Abri d'urgence

March 18, 2010

 

 

L'année dernière, Architectes de l'urgence et le Clubtex ont mis au point un abri en toile, très résistant et facile à monter. La catastrophe d'Haïti a donné un coup d'accélérateur au projet.

 

PAR GEOFFROY DE SAINT GILLES

 

 

Le séisme du 12 janvier en Haïti a tué 230 000 personnes, fait 300 000 blessés et a privé de toit 1,2 million de rescapés.

La semaine dernière, 22 000 m² de toiles, soit l'équivalent de trois terrains de football, ont été envoyés par conteneur à Port-au-Prince pour être montés en abri. Cette opération est la concrétisation d'un travail de huit mois, commencé en mars 2009.

Dans le parc de l'entreprise Textiles de France à Halluin, des abris d'urgence pour réfugiés ont été testés en collaboration entre le Clubtex, installé à Marcq-en-Baroeul, dont la vocation est de fédérer des professionnels du textile technique, l'école d'architecture de Lille et l'organisation non gouvernementale Architectes de l'urgence.

Patrick Coulombel, président de l'ONG, s'est rendu en Haïti quelques jours après le tremblement de terre. « Pendant deux semaines, nous avons fait des expertises à Port-au-Prince pour recenser les bâtiments capables de rester encore debout. Les maisons traditionnelles n'ont pas trop bougé. Mais les constructions en béton de mauvaise qualité se sont toutes effondrées. » De là-bas, Patrick Coulombel reste en contact avec Jean-François Bracq, le secrétaire général du Clubtex, qui informe les industriels. Ce qui déclenche le don de Dickson, société spécialiste du tissu pour l'extérieur implantée dans la métropole : « Quand nous avons été au courant de l'intervention d'Architectes de l'urgence, nous avions un stock de 22 000 m² de toiles disponible, précise Marie-Hélène Roland, en charge du marketing. Nous travaillons souvent avec des architectes et ce don est aussi un moyen de mieux nous faire connaître. »Pendant dix jours, la toile de Dickson a été soumise à des tests de résistance à l'eau car les tentes vont être montées en pleine saison de la mousson.

Patrick Coulombel, s'il a apprécié le don, a néanmoins voulu vérifier la qualité de cette toile, différente de celle mise au point en 2009 par les sociétés TRP Charvet d'Armentières et Textiles de France. La toile qui avait été conçue était capable de résister aux vents forts, aux UV, au feu, facilement transportable par son poids et pouvait accueillir plus de 10 personnes. Ce modèle fera l'objet d'un second envoi mi-avril.

Dans quelques jours, Florine Vanhoecke et Thibault Génie partiront en Haïti. Les deux étudiants en architecture aideront au montage des tentes livrées en kit avec, pour la structure, des joncs provenant de la société Cousin à Wervicq-Sud. « Nous resterons 15 jours, notre but est d'apprendre aux personnes à monter ces tentes pour qu'elles n'aient plus besoin de nous », lance Florine. « La forme de la tente n'est pas figée , ajoute Patrick Coulombel, on peut l'adapter sur des sacs de sable, des murs en terre ou en bois. Il faut les mettre sur place et montrer leur qualité pour que cela fasse des petits. » Un espoir partagé par le Clubtex, qui voit dans cette innovation une nouvelle filière de production. Selon le haut commissariat de l'ONU, il y avait en 2008 15,5 millions de personnes réfugiées à travers le monde. •

 

 

 

 

 

Please reload

Architecte Lille
Posts à l'affiche

Matières à chantier !

May 21, 2018

1/6
Please reload

Posts Récents